Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Displaying 11 - 20 of 38
Alors que cinq ans viennent de passer depuis la mort de Mariano Abarca Roblero, assassiné parce qu’il résistait à l’entreprise minière canadienne Blackfire, nous demandons aux autorités mexicaines et canadiennes d’agir pour que justice soit faite et que ce crime ne reste pas impuni. Nous exhortons également le gouvernement canadien à mettre un terme à sa “diplomatie économique” et à adopter une politique fondée sur le respect des droits des populations indigènes et des droits de l’homme, sur la protection de ceux et celles qui défendent leur territoire, ainsi que de l’environnement. Au...
Mémoire: Le gouvernement du Canada a créé l’Institut canadien international pour les industries extractives et le développement (ICIIED), un autre outil mal conçu pour servir les intérêts des sociétés minières canadiennes opérant à l’étranger. Lors d’une présentation auprès de l’Association minière du Canada en juin 2013, l’ancien ministre du Développement international, Julian Fantino, promettait aux représentants de l’industrie que l’Institut « sera votre plus grand et meilleur ambassadeur ».
Des délégués du Nord de la Grèce séjourneront au Canada du 26 au 31 mai 2013 afin de porter à l’attention de la population canadienne leurs inquiétudes relativement aux projets d’extraction minière d’Eldorado Gold à Skouries et sur la montagne de Perama. Les délégués grecs sont Vaggelis Lampakis, maire d’Alexandroupoli, Tolis Papageorgiou, activiste de la Chalcidique, et Maria Kadoglou, représentante de Hellenic Mining Watch . Eldorado souhaite exploiter des mines d’or (en partie à ciel ouvert, en partie souterraines), qu’elle relierait à sa mine de plomb/zinc actuelle à Stratoni. L’...
Honduras - Valle de Siria
(Ottawa/Montreal) En cette Journée internationale de la femme, les femmes de Développement et Paix et de Mines Alerte sommes présentes en esprit auprès de 60 femmes de la vallée de Siria rassemblées à Tegucigalpa, au Honduras, pour leur témoigner notre solidarité et les accompagner dans leur lutte pour la justice. Depuis l’an 2000, ces femmes vivent dans la vallée de Siria, à proximité de la mine d’or à ciel ouvert San Martín, propriété de la société Goldcorp, basée à Vancouver. Aujourd’hui, deux ans après la fermeture de la mine, les femmes de ces villages souffrent de diverses maladies de...
Une critique publique cohérente de l’industrie minière concernant les questions environnementales et sociales au Canada et à l’étranger l’ont poussée à répondre de façon pro-active à ces préoccupations. Une grande partie de cet effort est emballé dans l’expression « responsabilité sociale des entreprises » (RSE). Notre expérience montre que, même si les pratiques de RSE peuvent apporter des améliorations dans la performance et la transparence, elles servent également à occulter les questions en suspens dans le secteur et à nuire aux processus nécessaires pour développer des améliorations réglementaires obligatoires.
Ambatovy
Avant la poursuite du projet Ambatovy et la délivrance d’une autorisation de production, les droits des paysans et des personnes impactés par les travaux pendant la phase précédente - au niveau des terres, des eaux, des poissons, des forêts... - doivent être respectés, les indemnisations et prises en charge suite aux accidents effectuées de manière adéquate, les promesses faites aux populations au moment de leurs relocalisations pour les besoins du projet réalisées pleinement. Les déplacements de populations doivent désormais cesser.
Les groupes de la société civile exigent que le gouvernement du Madagascar fasse que le projet 'Ambatovy' de Sherritt International accomplit ses promesses des sauvegardes environnementales, des travaux locaux, et responsabilité sociale en mettant à jour les lois Malgaches et les règlements d'investissement.
En dépit des recommandations successives de la communauté internationale pendant 2010 de suspendre les activités de la controversée mine Marlin de Goldcorp, la mine à ciel ouvert continue ses opérations. Sa présence dans les municipalités autochtones de San Miguel Ixtahuacán et Sipacapa a provoqué des allégations de graves violations des droits de la personne et des perturbations sociales. En février, l’Organisation internationale du travail (OIT) a recommendé la suspension de la mine Marlin pour avoir omis de garantir le droit des communautés au consentement préalable, libre et éclairé,...
Fin juin 2010, le Projet d’Accompagnement Québec - Guatemala (PAQG) organisait une série de rencontres sur le thème de la possible conciliation entre un investissement « responsable » et l’industrie extractive, en insistant sur la transnationale Goldcorp Inc. et en invitant Grégory Lassalle, co-auteur du documentaire : « Le business de l’or au Guatemala ». Alors qu’au Guatemala, les mouvements de résistance commencent à récolter les fruits politiques de leurs luttes malgré la rigidité du gouvernement guatémaltèque, la rencontre avec la logique de l’actionnariat « responsable » du secteur extractif nous donne quelques clés pour comprendre la limite de leurs actions et le poids des compagnies minières dans l’économie et la diplomatie canadienne.
Le mercredi 7 juin, à environ 19h30, à San José Nueva Esperanza, San Miguel Ixtahuacán, département de San Marcos, Diodora Antonia Hernández Cinto a reçu un impact de balle par un inconnu. Deux jeunes hommes non identifiés se sont présentés devant chez elle, dans l'obscurité, en demandant l'hospitalité. Face son refus, ils lui ont demandé de leur vendre une tasse de café. Quand doña Diodora allait leur donner les cafés, l'un deux a tiré sur elle au niveau de la tête, blessant la femme à l'oeil droit et provoquant une importante perte de sang. Ensuite, les deux hommes sont partis en courant en...