Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Displaying 21 - 30 of 38
(Mise a jour le 4 mai, 2010) Le gouvernement du Canada n’est jamais arrivé à adopter des mesures valables pour réglementer les activités des sociétés minières canadiennes présentes à l’étranger. Le projet de loi d’initiative parlementaire qui porte le numéro C-300 est la meilleure chance de voir adoptée cette urgente et nécessaire réglementation. Le Comité permanent des affaires étrangères et du développement international de la Chambre des communes étudie actuellement le projet de loi. Il est urgent d’envoyer vos lettres d’appui au projet de loi C-300 afin de garantir que les...
Les membres de Mines Alerte sont des organisations à but non-lucratif préoccupées par les questions liées à l'environnement, à la justice sociale, au développement international et aux droits des autochtones. Les organisations membres agissent en tant que partenaires principaux dans le cadre des campagnes et au sein des programmes, et contribuent au développement des stratégies par le biais de leur participation et de leur input lors de l'assemblée annuelle. Les demandes d'adhésion sont approuvées par le Conseil d'administration de Mines Alerte. Les organisations à but lucratif et/ou les...
Rapport du Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises : La grande industrie minière, pétrolière et gazière n'est pas sans tache. Les projets extractifs opposent souvent, d'un côté, les investisseurs, les entreprises et les gouvernements nationaux et, de l'autre côté, des populations et des groupes autochtones qui cherchent à protéger les terres et les ressources qui assurent leur subsistance. Dans leur recherche de profit, certains gouvernements et certaines entreprises extractives rognent sur la protection de l'environnement et se rendent complices de violations des droits...
Le nouveau projet de Xstrata, une mine de nickel située dans le Nord du "territoire" français de Kanaky-Nouvelle-Calédonie ), fait l'objet d'une surveillance étroite et de nombreuses critiques.
Les 23 et 24 mai 2006 se tiendra à Montréal un événement appelé « Conférence internationale sur le chrysotile : Le chrysotile à un point tournant - bilan et perspectives scientifiques ». Selon eux, " l'amiante chrysotile est sécuritaire ", une affirmation qui n'est pas fondée scientifiquement. Du moins, les allégations de l'Institut constituent une fausse interprétation délibérée de résultats d'études. Mines Alerte avec quelques syndicats et citoyens ont preparé un article pour aider la population à comprendre l'autre côté de la controverse. Nous avons structuré l'information ci-dessous pour...
Concernées que le coentreprise entre l’entreprise d’État la Gécamines et des entreprises étrangères dont une canadienne, Kinross Gold Corporation, ne bénéficient pas au RDC, des organisations non-gouvernementales ont envoyé cette lettre au Ministre des Affaires étrangères Peter MacKay.
En termes de ressources humaines, le bureau national de Mines Alerte compte sur la présence d'un responsable du travail au Canada, d'un responsable des campagnes et des relations avec les régions, d'une responsable à la recherche et à l'information, et d'une responsable de l'adminstration et dévéloppement institutionnel.
Les organisations communautaires soussignées appuient le contenu de la lettre que plusieurs organisations chiliennes vous ont envoyée l'an dernier, accompagnée des signatures de 18 000 personnes vous faisant part de leur profonde inquiétude quant à la possibilité que votre gouvernement approuve le projet minier Pascua-Lama. Nous continuons jusqu'à ce jour à être préoccupés par la possibilité que ce projet soit approuvé. L'opposition à ce projet ne cesse de grandir.
Le 20 octobre 2005, Mines Alerte a convoqué une table ronde sur “les compagnies d'exploitation canadiennes de régulation fonctionnant internationalement” avec l'industrie, le gouvernement, et les représentants de société civil. Voici le document de fond.
Catherine Coumans, Ph.D. Placer Dome à Marinduque La province de Marinduque est une petite île en forme de cœur près du centre de l’archipel des Philippines. La plupart de ses 200 000 citoyens sont des pêcheurs et des agriculteurs qui vivent surtout de ce qu’ils peuvent récolter dans les rivières, dans la mer et sur terre. Dès 1956, Placer Dome, qui s’appelait à l’époque Placer Development Limited, a participé à un projet d’exploration sur l’île de Marinduque, dans les Philippines, et elle a procédé à de vastes travaux de cartographie et de forage géologiques. En 1964, la Marcopper Mining...