Communiqué

Deux groupes rendent public un rapport non publié du gouvernement sur la crise de l'eau au Canada

Ottawa - Le Conseil des Canadiens et Mines Alerte ont rendu public un rapport rédigé par Environnement Canada en décembre 2007 qui révèle que le ministère possédait de l'information cruciale sur la crise imminente de l'eau douce au Canada.

Intitulé A Federal Perspective on Water Quantity Issues, le rapport, obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, prévient « qu'il pourrait y avoir un risque accru de conflit de compétences en matière de gestion de l'eau entre les provinces et également entre le Canada et les États Unis. » [traduction]

« Le gouvernement Harper a balayé systématiquement la menace des exportations d'eau en vrac, tout en faisant disparaître le rapport. Nous sommes préoccupés de voir que cette information, qui contredit les affirmations de Stephen Harper, n'a pas été publiée il y a plusieurs mois, » dit Maude Barlow, présidente nationale du Conseil des Canadiens. « Nous savons maintenant qu'Environnement Canada a souligné la possibilité de pression pour exporter l'eau aux États Unis, étant donné la crise de l'eau dans le sud ouest des États Unis et les incidences des changements climatiques. » a-t-elle ajouté.

Le rapport d'Environnement Canada met également en valeur le mythe de l'abondance d'eau douce au Canada et souligne que seulement 1 % de la réserve d'eau totale du Canada est renouvelée chaque année. Il souligne la consommation industrielle non durable de l'eau dans les secteurs de l'énergie et de l'agriculture.

Le Conseil des Canadiens et Mines Alerte sont préoccupés par le manque de protection législative de l'eau douce du Canada en ce temps de crise et affirment que les dernières politiques ont exacerbé le problème.

Les deux organismes ont mené une campagne active contre « l'annexe 2 » du Règlement sur les effluents des mines de métaux de la Loi sur les pêches, qui permet aux sociétés de demander la permission d'utiliser les plans d'eau douce comme bassins de résidus. Le gouvernement Harper a approuvé jusqu'ici l'utilisation de quatre lacs comme dépotoirs de déchets de mine; de nombreux autres lacs sont destinés à connaître le même sort.

« Le rapport d'Environnement Canada fait part de l' incertitude du gouvernement par rapport à la quantité d'eau douce disponible au Canada ainsi que la pression croissante sur nos ressources en eau, » affirme Catherine Coumans de Mines Alerte. « Nous sommes outrés par le fait qu'Environnement puisse en même temps transformer nos écosystèmes en dépotoirs de produits toxiques pour les compagnies minières. C'est inacceptable que l'on puisse privatiser une ressource publique précieuse de cette manière. »

Les groupes sont inquiets de voir que les recommandations du rapport n'exigent pas l'élaboration d'une politique nationale de l'eau pour protéger l'eau douce du Canada, interdire les exportations d'eau en vrac et reconnaître que l'eau est un droit de la personne.

Le rapport est disponible en anglais içi-dessous.

Pour plus de renseignements : Dylan Penner, agent des médias, Conseil des Canadiens, cell. : 613-795-8685, dpenner(at)canadians.org