Ami(e)s de Mines Alerte

Les Algonquins de Lac Barrière accueillent favorablement l’entente entre Québec et Copper One, mais demeurent fermement opposés à toutes activités minières sur le territoire de notre communauté

(Kitiganik, territoire algonquin) Notre chef et notre conseil ont adopté l’année dernière une résolution s’opposant à toute activité minière (jalonnement, exploration, développement) sur notre territoire ancestral (et en usage courant), en phase avec l’Accord trilatérale de 1991. Notre position à propos des activités minière n’a pas changé.

Chef Casey Ratt déclare aujourd’hui que « nous accueillons favorablement l’entente entre le gouvernement du Québec et Copper One afin de sortir cette compagnie de notre communauté, mais nous restons aux aguets devant d’autres concessions (claims) minières actives sur le territoire de notre communauté, et ce, sans consultation ou sans obtenir notre consentement, incluant SOQUEM, un subsidiaire du gouvernement du Québec. Selon le communiqué de presse de Copper One, leurs concessions minières sont maintenant transférées à SOQUEM. Or, l’exploitation minière est entièrement incompatible avec notre culture et notre mode de vie; pour protéger cette culture et ce mode de vie, il est impératif de protéger notre environnement. »

Notre Première Nation utilise et occupe nos territoires depuis des temps immémoriaux pour la poursuite de nos activités traditionnelles, pour la gestion de nos terres et de nos ressources, comme partie prenante de notre mode de vie et selon un principe de conservation et d’harmonie avec la Terre Mère (Mother Earth). Or, les impacts depuis 125 ans des inondations, des coupes forestières et du dépérissement de la faune et de la flore ont dévastés nos terres et nos ressources, perturbant notre mode de vie traditionnel.

Les activités minières sont complètement incompatibles avec la poursuite des activités traditionnelles des peuples algonquins et avec l’usage durable des ressources renouvelables. Il est d’ailleurs paradoxal que les activités minières contemplées par Copper One auraient eu lieu au coeur même de la plus grande réserve faunique du Québec.

Nos peuples algonquins ont fait entendre leurs voix de manière soutenue et vigoureuse afin de s’opposer aux activités minières sur le territoire de notre communauté. À cet effet, aucune activité minière (jalonnement, exploration et développement) ne sera acceptée sur notre territoire.

Le conseiller Norman Matchewan ajoute que « Nos peuples algonquins continueront à suivre de près tout signe d’activité minière sur nos terres. Si quelque opération d’exploration minière par SOQUEM ou toute autre compagnie d’exploration minière devait être découverte, nous prendrons alors tous les moyens nécessaires pour protéger pacifiquement nos courants d’eau, nos terres et notre faune et flore ».

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

  • Chef Casey Ratt, cell : (819) 441-8002
  • Conseiller Norman Matchewan, cell : (819) 441-8006