Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Communiqué

Une province des Philippines poursuit le géant minier canadien Placer Dome

(Ottawa) Le gouvernement de la province de Marinduque, aux Philippines, dépose aujourd’hui une poursuite de plus de 100 millions de dollars contre le géant minier canadien Placer Dome Inc. (PDG). La poursuite, intentée au Nevada, aux É.-U., a été confiée à une équipe d’avocats du Texas.

Le gouvernement de la province de Marinduque tient Placer Dome responsable de décennies de pratiques minières destructives sur l’île. La poursuite vise à obtenir des fonds pour l’assainissement et la remise en état de sols, de rivières, de berges et de baies pollués; une indemnisation pour des dommages économiques, y compris la perte de propriétés et de moyens de subsistance; des dommages pour les problèmes de santé que connaissent les habitants actuellement et qu’il éprouveront à l’avenir; et la réparation des structures minières délabrées retenant des tonnes de déchets miniers qui constituent une menace immédiate aux collectivités et à l’environnement en aval.

« Nous sommes résolus à veiller à ce que Placer Dome réponde de ce qu’elle a fait à notre île et à notre population », dit Allan Nepomuceno, membre du conseil de la province. « Après avoir récolté la richesse de notre province durant des décennies, Placer Dome ne nous a laissé que des vies détruites, un environnement saccagé et une facture pour l’assainissement de tous les déchets toxiques qui menacent l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. »

Depuis 1980, des citoyens et des organisations non gouvernementales du Canada ont tenté par tous les moyens de sensibiliser Placer Dome et le gouvernement du Canada à ce problème, mais en vain. Aujourd'hui, un rapport d’un comité parlementaire exhorte le gouvernement à prendre davantage de responsabilités face au comportement des sociétés canadiennes à l’étranger. « Lorsqu’il s’agit de droits de la personne et d’environnement, il nous faut une loi qui interdise aux sociétés canadiennes de faire à l’étranger ce qu’elles ne peuvent plus faire au pays », a affirmé Ed Broadbent, député d’Ottawa-Centre.

Catherine Coumans, de Mines Alerte Canada, a vécu à Marinduque durant plus d’une année et a été témoin de la dévastation de la baie de Calancan et de la perte des moyens de subsistance de 12 villages de pêcheurs. « Placer Dome a géré ces mines et agissait à titre d’expert technique, dit Mme Coumans. Placer savait que ce qu’elle faisait à Marinduque serait illégal au Canada, mais elle a pensé pouvoir s’en tirer et a donc tout simplement fait fi des appels de la population de Marinduque pour qu’elle arrête de détruire son environnement. »

Une équipe d’avocats dirigée par Diamond McCarthy Taylor Finley & Lee, L.L.P., un cabinet du Texas, et Snell & Wilmer, L.L.P., un cabinet de Phoenix, en Arizona, qui compte plus de 400 avocats

répartis dans des bureaux partout dans l’ouest des Etats-Unis, représentent Marinduque. Skip Scott, de Diamond McCarthy, a affirmé, au nom des deux cabinets : « On ne peut revenir de Marinduque sans se sentir profondément ému et outré par l’incroyable dévastation et le mépris le plus complet de la vie et de la propriété. Les habitants de l’île sont de simples agriculteurs et pêcheurs qui dépendent de la terre, des rivières et de la vie marine pour leur subsistance. Ils méritent une tribune où demander que justice leur soit rendue. »

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Walter « Skip » Scott, Jr., Diamond McCarthy Taylor Finley & Lee, L.L.P., 214-389-5337
L'Hon. Ed Broadbent, député d’Ottawa-Centre 613-995-1794
M. Allan Nepomuceno, Membre du conseil de la province, 613-569-3439
Catherine Coumans, Ph.D. Mines Alerte Canada, 613-569-3439